Categories

Accueil > Association > Actions, projets > La Profession bretonne se mobilise !

26 juin 2016

La Profession bretonne se mobilise !

Dans le cadre de la Journée professionnelle organisée par l’ADBEN Bretagne le 25 mai dernier, un temps professionnel a permis de faire le point sur la situation de la profession dans l’académie de Rennes en cette première année de mise en œuvre de la Réforme, qui pose toujours des questions extrêmement vives pour les professeurs documentalistes. Plus de soixante collègues y ont participé, et des propositions concrètes ont été construites collectivement. Leur mise en œuvre au cours des semaines suivantes a abouti à la création, aux côtés de l’association, du collectif des professeurs documentalistes de l’académie de Rennes (collectif_profdoc_ac-rennes laposte.net), regroupant les professeurs documentalistes de l’enseignement public comme de l’enseignement privé, au delà des appartenances syndicales et associatives, afin de porter tous ensemble nos revendications communes.

Le 26 juin, le collectif et l’ADBEN Bretagne, regroupant 96 collègues signataires au total, ont ainsi adressé un courrier à l’ensemble des syndicats d’enseignants du second degré bretons, afin de les appeler à s’engager concrètement pour la profession, et à faire front commun dans la perspective de la prochaine rentrée. Les deux organisations ont également adressé une Lettre Ouverte à M. Thierry Terret, recteur d’académie, ainsi qu’à M. Rousseau, Madame Ferrandière et Madame Bétrancourt, IA-IPR EVS, dont le texte a été diffusé auprès de différents médias.

Nous publions ici le texte intégral de cette Lettre ouverte. Le texte des deux courriers est également consultable en partie droite de cet écran, au format PDF. Nous y avons joint la note rectorale adressée aux chefs d’établissement par M. Terret, recteur d’académie, au sujet de l’application des textes relatifs aux ORS pour les professeurs documentalistes à la rentrée 2016.

LETTRE OUVERTE

Objet : Formation des élèves à la culture de l’information et des médias, mission d’enseignement et service des professeurs documentalistes

Monsieur le Recteur d’Académie,
Mesdames, Monsieur les IA-IPR EVS

Le collectif des professeurs documentalistes de l’académie de Rennes et l’ADBEN Bretagne (association des professeurs documentalistes de l’académie de Rennes) vous adressent aujourd’hui cette Lettre ouverte dans le contexte des modifications opérées par les textes de la Refondation : 

L’E.M.I. (Éducation aux Médias et à l’Information), dont les contenus sont largement inspirés des référentiels de savoirs en information-documentation élaborés depuis longtemps par les professeurs documentalistes, est largement présente dans le nouveau socle de connaissances, de compétences et de culture [1], ainsi que dans les nouveaux programmes des cycles 3 et 4. Selon ces textes, elle doit relever d’une pratique interdisciplinaire dans laquelle le rôle du professeur documentaliste, en tant qu’enseignant spécialiste, est explicitement cité. Elle crée une continuité avec les exigences du lycée en matière d’apprentissages info-documentaires, où ils sont déjà significativement présents en TPE (Travaux personnels encadrés), en étude de gestion et en projet dans les séries technologiques, dans les programmes d’Histoire-géographie, de Lettres et du nouvel EMC (enseignement moral et civique), où un thème relatif à la société de l’information a été introduit en première générale, technologique et professionnelle. Les contenus d’apprentissage ainsi institués apportent la matière d’un parcours progressif et cohérent de formation à la culture de l’information et des médias, à dispenser de manière égale à tous les élèves, afin de contribuer à leur réussite et à leur insertion professionnelle, tout en les préparant à devenir des citoyens actifs et responsables dans la société de l’information.

Le référentiel de compétences professionnelles publié en juillet 2013 [2] positionne les professeurs documentalistes, au sein d’un ensemble d’axes de mission complémentaires et constitutifs de la richesse du métier, comme les « véritables maîtres d’œuvre de l’acquisition par tous les élèves d’une culture de l’information et des médias ». Le décret n°2014-940 du 20 août 2014 relatif aux obligations de service et aux missions des personnels enseignants exerçant dans un établissement public d’enseignement du second degré [3] et la circulaire n°2015-05 du 29 avril 2015 [4] qui en accompagne l’application, posent d’autre part les nouvelles dispositions applicables à l’organisation du service des professeurs documentalistes. Dans l’article 2 du dit décret, il est inscrit que « chaque heure d’enseignement [donnée par les professeurs documentalistes] est décomptée pour la valeur de deux heures pour l’application du maximum de service prévu à l’alinéa précédent » (à savoir un maximum de trente heures hebdomadaires). La circulaire précise que les heures d’enseignement concernées par ce décompte, pour les professeurs documentalistes comme pour l’ensemble des autres enseignants du second degré concernés par ce texte, sont les « heures d’intervention pédagogique devant élèves telles qu’elles résultent de la mise en œuvre des horaires d’enseignement définis pour chaque cycle ». Elle précise également que « chaque heure d’accompagnement personnalisé en lycée ou en classe de 6e au collège » et « chaque heure de travaux personnels encadrés en lycée » relèvent de cette définition. Les dispositions pré-citées doivent ainsi permettre la mise en œuvre concrète du parcours d’apprentissage décrit au point précédent, sous la responsabilité du professeur documentaliste seul ou en collaboration avec ses collègues des autres disciplines, au bénéfice de tous les élèves.

Cette double reconnaissance de l’importance des contenus de l’information et des médias dans les programmes, et de la mission d’enseignement des professeurs documentalistes, nécessite de trouver un nouvel équilibre pour que les professionnels concernés puissent, à la fois, assurer la formation due à tous les élèves, mais aussi garantir que tous les élèves puissent profiter du CDI de leur établissement selon des modalités plurielles. Or, en l’absence d’un plan de recrutement adapté pour les accompagner, les textes précités font l’objet de multiples interprétations locales, à l’échelon académique comme à celui des établissements, tendant à en limiter significativement l’application, contre l’intérêt des élèves, et contre les droits des personnels. 

Cette situation est particulièrement sensible dans l’académie de Rennes, comme l’a récemment illustré le courrier de monsieur le Recteur adressé aux chefs d’établissement au début du mois d’avril 2016, limitant la reconnaissance des heures d’enseignement des professeurs documentalistes, et leur implication pleine et entière dans l’organisation des enseignements à la rentrée prochaine. D’autre part, le discours localement tenu par mesdames et monsieur les IA-IPR-EVS, suspendant depuis de nombreux mois l’application des textes concernant l’organisation du service et la mise en œuvre du décompte des heures d’enseignement effectuées par les professeurs documentalistes, pourtant en vigueur depuis la rentrée 2015, à une hypothétique nouvelle circulaire en préparation au Ministère, n’est plus acceptable.

Ces prises de position suscitent un malaise très fort dans la profession bretonne de l’enseignement public comme de l’enseignement privé, ainsi que le démontre la mobilisation actuelle. Après les différentes audiences sollicitées par les syndicats, le rassemblement du 11 juin au rectorat, le boycott ou le détournement des différentes réunions organisées par l’institution, le collectif récemment constitué à l’initiative de l’ADBEN Bretagne, auteur de la présente Lettre ouverte, vient d’adresser un appel commun à tous les syndicats pour défendre une juste application des textes pour les professeurs documentalistes. Cette mobilisation prend place au sein d’un mouvement national qui se décline dans de nombreuses autres académies depuis près d’un an [5], et tend à s’amplifier. 

Malgré les interpellations adressées par la profession aux différents niveaux hiérarchiques de l’institution, la profession n’a à ce jour obtenu aucune réponse satisfaisante sur ces questions pourtant urgentes. Elle souhaite instamment le retrait des instructions académiques portées par le courrier du 9 avril 2016, qu’elle estime en contradiction avec les textes nationaux précités, et qui entravent la mise en œuvre effective d’apprentissages info-documentaires jugés indispensables par la Loi [6], auprès de tous des élèves du second degré. Elle souhaite d’autre part des instructions nationales clarifiées assurant la reconnaissance de la mission d’enseignement des professeurs documentalistes (recrutés par CAPES depuis 1989), et la nécessaire égalité de traitement entre les professeurs documentalistes et l’ensemble des autres enseignants du second degré, par l’application des textes en vigueur sur la reconnaissance des heures d’enseignement. Cette application des textes exige également le développement d’une politique de recrutement suffisante, établie sur la base du nombre d’élèves sans poste partagé sur différents établissements, afin que la formation à la culture de l’information et des médias, ainsi que l’accueil et l’accompagnement des élèves au CDI, puissent être assurés par des personnels qualifiés, dans des conditions leur permettant de remplir la double mission (professeur et documentaliste) dont les a chargés l’institution.

Certain-e-s de l’attention que vous saurez porter à ces sujets urgents, 
nous vous prions d’agréer, Mesdames, Messieurs, l’expression de notre profonde considération.

Le Collectif des professeurs documentalistes
de l’académie de Rennes et l’ADBEN Bretagne

Notes

[1Décret n° 2015-372 du 31 mars 2015. Socle commun de connaissances, de compétences et de culture. http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=87834

[2Arrêté du 1er juillet 2013. Référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducation. http://www.education.gouv.fr/cid73215/le-referentiel-de-competences-des-enseignants-au-bo-du-25-juillet-2013.html

[3Décret n° 2014-940 du 20 août 2014 relatif aux obligations de service et aux missions des personnels enseignants exerçant dans un établissement public d’enseignement du second degré. https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000029390906&categorieLien=id

[4Circulaire n° 2015-057 du 29-4-2015. Missions et obligations réglementaires de service des enseignants des établissements publics d’enseignement du second degré. 04/2015. http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html&cid_bo=87302

[5Récapitulatif des actions nationales et académiques relatives aux professeurs documentalistes. http://www.apden.org/IMG/pdf/doc_actions_profdoc_201606.pdf

[6Loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République . https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000027677984&dateTexte=&categorieLien=id